Il paraît que c'est très à la mode d'ouvrir un blog. Les médias en parlent beaucoup, et des livres ont même été écrits sur le sujet, c'est tout dire... Il en apparaîtrait 80.000 par jour dans le monde...
J'aurais pu l'appeler weblog ou blog, pour rester dans les anglicismes. Ou encore blogue, bloc, pour correspondre aux tentatives de remplacement francophones. Ou bien calepin, bloc-notes, livre de bord... Je préfère le terme carnet. Par coquetterie...

Il y a aussi le terme journal, que je connais bien: voila cinq ans que j'écris et mets en ligne mes réflexions sur internet. J'ai fini par trouver cette forme d'écriture trop intime pour être publiée sans retenue. Je ressens le besoin de prendre davantage de recul en donnant la possibilité aux lecteurs de commenter mes écrits. Je vois là une ouverture à la communication, qui est un des immenses avantages que j'ai trouvé avec internet.

Il se peut que cette tentative ne me convienne pas. Ou bien qu'elle ne soit qu'une étape vers une forme d'écriture très différente de celle du journal précédent. Pour l'heure je me contenterai de tenter de réduire la longueur de mes billets, de ne plus citer nommément les personnes qui partagent mon existence et de m'exprimer de façon beaucoup plus générale. Je conserve pour le moment mon journal en parallèle, et je verrai ce qu'il en adviendra.

C'est marrant, mais je me sens presque intimidé en écrivant sur ce nouvel espace...