Ma belle soeur, très gentille et dévouée [c'est à dire tendrement envahissante et maternellement protectrice], est passée chez moi avec son mari. Je n'y tenais pas follement mais elle a su être persuasive en s'imposant sans hésiter, tout en me demandant ensuite si ça ne me dérangeait pas [voila ce que c'est de ne pas oser dire non...]. Je ne sais pas trop ce qui, de son envie de me voir ou de son souci de rendre visite au pauvre célibataire esseulé que je suis, l'a emporté. Sans doute y avait-il un peu des deux...

Nous parlions des vicissitudes de la vie de couple quand, assez abruptement, elle me demande si j'ai « quelqu'un dans ma vie ». Connaissant le sens de sa question et ne souhaitant pas rentrer dans les détails je lui répond que non. C'est alors qu'elle me rétorque « Bah t'en fais pas, tu vas la refaire ta vie ».

- Refaire ma vie ? Mais elle ne s'est jamais défaite ! Il y a eu des changements, mais la vie continue...

- Tu n'as pas envie de rencontrer quelqu'un ?

- Bah... non, je ne le recherche pas ! Si les circonstances font que je rencontre une personne qui me donne envie d'aller plus loin j'aviserai, mais pour le moment je n'en ressent absolument pas le besoin. Je suis très bien dans ma vie actuelle, libre.

Je ne sais pas si mes paroles l'ont convaicue, parce que quelques minutes plus tard elle a recidivé avec un « t'en fais pas, ça s'arrangera ». Moi je ne m'en fais pas, mais en ce qui la concerne, j'en suis moins sûr...

J'ai appris plus tard que cette belle soeur inquiète et curieuse avait mené son enquête sur ma vie amoureuse auprès de mon fils. Il a été aussi surpris que moi du terme « refaire sa vie » et lui a fait les même réponses sans que nous nous soyons concertés. Ça nous a fait rire.