C'est le silence qui
se remarque le plus...

 

 

Premiers mots d'une chanson de Cabrel. Ils me sont venus à l'esprit sur le trajet qui me ramenait vers ma maison silencieuse. Un peu plus tôt, seul sur le quai après avoir vu son train disparaître dans le lointain, une montée d'émotion m'avait submergé. Je ne m'y attendais pas mais l'instant de la séparation fut fatal : dernier contact. Dernier regard. Ses larmes. Les miennes que je sens monter, un peu surpris. Jusqu'à cet instant j'étais resté ancré dans le présent, refusant d'envisager l'avenir. Dans une rencontre je ne veux pas laisser place à l'avenir : je vis l'instant.

Une rencontre. C'est ainsi que j'ai vécu le temps de sa présence dans mon univers.

Elle me lisait depuis des années, discrètement, et moi je ne savais presque rien d'elle. Juste ce qu'il faut pour retenir mon attention, éveiller ma curiosité. Il aura suffi que je m'ouvre de désirs latents, qu'elle me fasse part des siens et... pourquoi pas ? Une rencontre, ça ne tient parfois qu'à un peu d'audace...

Ce soir je suis de nouveau seul mais les traces de son passage imprègnent ma maison. Tout cela était bon et une heureuse nostalgie me nourrit d'un sourire irradiant.

J'aime bien quand la vie est aussi simple.

 

lectrice2

Une lectrice dans mon univers...