« Tu ferais mieux de suivre une psychotérapie ». Voici, cité de mémoire, le "conseil" particulièrement imbécile que m'a donné ici une lectrice au comportement erratique.

« C'est clair !! » à rétorqué avec une consternante stupidité un des plus anciens lecteurs de mes cogitations ouvertes. Venant de lui, ça m'a quand même un peu étonné. Quoique...

J'ai calmement lu ces deux avis. Indifférent à celui de la première, repérée de longue date comme psychologiquement perturbée, j'ai presque douté de l'authenticité du second, tellement il détonnait avec ce que je peux lire de lui ailleurs. Vérification faite le message émanait bien de celui qui, sur son blog, se plaît à décliner la justesse de son cheminement intérieur...

Bon, j'ai d'abord laissé dire, à peine agacé. Et puis finalement, vu la tournure que prenaient les commentaires en réaction à ces âneries, j'ai tout supprimé. Ce blog n'est pas une cour de récré, qu'on se le dise :)

 

Mais... de quel droit te permets-tu d'affubler d'innocents commentaires de qualificatifs aussi peu amènes ? 

Explications : d'une manière générale chacun sait que conseiller à quelqu'un de suivre une psychothérapie est une démarche délicate qui nécessite doigté et bienveillance. Il importe de sentir, avec finesse, que la personne est prête, n'attendant en quelque sorte qu'un coup de pouce pour oser franchir le pas. 

Mais se hasarder à ce genre de conseil sur un blog, donc sans connaître réellement la personne, et en plus en public... c'est carrément idiot ! Comme si j'allais prendre conscience là, subitement, grâce à la lucidité et la haute conscience de "ceux qui savent", que mon état mental est tellement pitoyable qu'il nécessite d'urgence des soins appropriés, si ce n'est un sérieux redressement ! Et pourquoi pas l'hôpital psychiatrique, tant que vous y êtes ?

Vouloir brusquer l'autre, le "forcer" à aller dans un sens décrété comme si c'était « pour son bien », c'est une méthode archaïque et brutale qui non seulement n'a pas mes faveurs, mais en outre est totalement inefficace sur moi...

[soupir... ]

Pfff... si je ressentais le besoin de me faire accompagner psychologiquement je l'aurais déjà fait, sans attendre les avis éclairés d'une illuminée hystérique et d'un faux-psy aux analyses plus ou moins frelatées ! Et si je n'en ressentais pas le besoin, tout en étant cérébralement mal en point... et bien ce ne seraient certainement pas les commentaires d'une inconnue déjantée appuyés par ceux d'un joueur de pipeau qui serviraient de déclic !

Oups... je me laisse emporter. Je me demande si y'aurait pas eu une 'tite goutte de trop balancée dans le vase de ma légendaire tolérance. Faites gaffe les donneurs de leçons, ça pourrait bien vous éclabousser si vous insistez un peu trop ;)

Faut pas trop m'faire chier me chercher...

[Hé hé, un tel billet vaut bien une séance de psychothérapie !]

 

 

IMGP6088

 Un soir d'octobre sur le Lac d'Aiguebelette (Savoie)