Retour au travail, lundi.

- Alors, ce voyage ?

- Super ! Je me suis régalé. C'était vraiment beau... 

Que répondre de plus dans le laps de temps dévolu à ce genre d'échange ? Comment raconter un voyage en quelques secondes ? Comment dire les couleurs... les montagnes et la mer... l'isolement... la liberté... l'art de vivre québecois... Comment décrire les sensations, les odeurs, la lumière. Les oiseaux et les nuages, le brouillard et les forêts, le vent, l'écume. L'atmosphère, le silence...

Pour laisser diffuser un peu de tout ça il faut du temps et de l'espace. Une qualité d'écoute, un accueil, un regard attentif et curieux. Peut-être faut-il aussi que se perçoive une intimité dans le partage. Une connivence. Raconter un voyage ce n'est pas nommer une succession de lieux mais évoquer ce qui les entoure, ce qui y conduit, et le temps qu'il a fallu pour les atteindre. Finalement c'est tout sauf ce qu'on peut nommer.

L'intérêt du voyage est moins dans ce qu'on est venu chercher que ce qu'on ne s'attendait pas à trouver. L'inattendu.

 

IMGP8337

Hors des chemins balisés...