Grâce à Célestine j'ai découvert cette jolie vidéo : 

 

 

Pleine de bon sens, apparemment, elle raconte une belle histoire émouvante et qui fait réfléchir : ne manquons pas la "vraie vie" en ayant les yeux rivés à nos écrans. Pourtant cette vidéo est incohérente, paradoxale, et passablement tendancieuse. D'abord parce que pour la regarder il faut être sur un des supports dont il faudrait se détacher. Ensuite parce que si passer son temps "connecté" au monde d'internet est effectivement une amputation de "vraie vie", s'en priver serait aussi renoncer à des dimensions qu'on ne trouve que là. L'ouverture au monde qu'offre internet est fantastique !

Certes, quand on est devant son écran on peut manquer une belle rencontre, comme le montre la vidéo portée par une musique émouvante. Mais devant son écran on peut aussi faire de belles rencontres, qui n'auraient jamais eu lieu sans cela. La vie est faite de hasards et de synchronicités et, même en pleine présence, on peut manquer l'instant qui aurait fait tout changer. À chaque seconde on manque toutes les rencontres qui auraient pu se faire en n'importe quel point du globe ! Et à chaque instant on peut aussi cliquer sur un lien qui nous conduira a croiser une autre trajectoire riche de potentialités. Sans internet ma vie aurait été autre... et je n'aurais jamais rencontré nombre de personnes avec qui j'ai partagé d'heureux moments, voire bien davantage.

On pourrait faire une vidéo tout aussi belle présentant ce point de vue et ça fonctionnerait aussi bien.

Par contre, là où je donne raison à la vidéo, c'est qu'être constamment relié aux autres dans ses déplacements dévore la "vraie vie", absorbe l'essentiel de l'attention et prive de sensorialité. Je fais donc une différence entre le temps consacré à internet chez soi et la connexion permanente à l'extérieur. N'ayant pas de smartphone je n'envisage pas d'en avoir un, même si je vois bien que cela peut être un outil utile en certaines circonstances. Mais certainement pas pour être relié en permanence aux autres ! Un simple téléphone me suffit amplement pour le nécessaire. De la même façon je reste rétif devant les réseaux sociaux instantanés, qui ne me tentent  pas. J'aime assez l'idée de pouvoir m'abstraire de la vie des autres...

Alors cette vidéo est belle... mais fausse un peu les choses avec un message simpliste : non, ce qui se vit grâce à la connexion distante n'est pas qu'une illusion. Et une vie réussie ne saurait se résumer à l'absence de connexion. Si tant est qu'une vie réussie consiste à rencontrer l'amûûr au détour d'une rue, vendre son ordinateur pour offrir une bague (!) à sa dulcinée, avoir de joyeux enfants, les voir partir et vieillir heureux côte à côte.

Contrairement à ce que suggère la vidéo le problème ne vient pas de la connexion au monde mais de son excès.

Allez, je sors dans la nature, même si là non plus je ne rencontrerai sans doute personne...