Je ne suis pas très content de moi : j'aurais pu profiter bien davantage de ma dizaine de jours de vacances. Certes je suis parti sous d'autres cieux, mais peu de temps. Des circonstances indépendantes de ma volonté m'ont contraint à revenir plus tôt que prévu chez moi... où je suis bêtement resté. Or j'aurais très bien pu reprendre ma voiture et trouver, à quelques heures de route, une infinité de possibilités d'évasion !

Oui mais j'ai tout de suite pensé au week-end prolongé que n'auraient pas manqué de s'octroyer "plein de gens", en imaginant une grosse circulation, des masses de touristes... Beark ! Et puis la météo annonçait un retour du froid. Brrr... Et partir tout seul... Boaf.

Résultat : j'ai pas bougé !

C'est d'autant plus idiot qu'initialement j'avais pensé m'offrir un petit voyage solo en quelque lieu dépaysant sans être trop lointain. Sauf que, voulant répondre à de vagues engagements que j'avais imprudemment laisser supposer, je me suis laissé faire en abandonnant mon projet. Une fois de plus j'ai voulu être gentil et je me suis fait passer après autrui. Pouark, détestable ! Mais quand est-ce que je saurai me faire passer avant l'autre ?

Bon, ce n'était pas désagréable du tout, bien au contraire, et j'ai pris du plaisir à partager de bons moments. Soleil, ciel bleu, palmiers. Un avant goût d'été. Mais... c'était court. Trop court. Je n'ai donc pas eu ce que je désirais : une vraie évasion. J'aurais pu entreprendre de quoi compléter la première partie mais je ne l'ai pas fait. Tant pis pour moi ! Ça m'apprendra à ne pas tenir mes engagements envers moi-même !

En fait j'ai des difficultés à quitter mon environnement tranquille. Mais j'en ai autant à y revenir : quand je suis loin (même si ce n'est pas très loin...) je resterais volontiers dans ce "hors-temps" que je trouve dans l'ailleurs. Le changement de rythme et d'habitudes me dérange autant dans le mouvement que dans l'immobilisme. Loin, j'oublie tout : travail, maison... et internet. Je me coupe de tout, et surtout de l'info, du stress, d'un quelconque programme. L'inspiration est mon guide. Liberté !

J'étais loin, donc. En revenant chez moi il m'a fallu du temps pour me "reconnecter" au monde (très peu), à internet (beaucoup)... et je n'ai plus su m'en décrocher. Pfff... j'aime pas ça !

Bon, quand je dis "internet", je pense surtout aux interactions que cela permet. Ce désir toujours latent de partager, d'échanger, d'explorer, de ressentir une vibration particulière. Une autre forme de voyage, en somme : en soi, vers l'autre. Aller à la rencontre de l'exotisme de l'autre, de sa part d'inconnu. Trouver nourriture à partager.

Il m'arrive d'en avoir faim.

 

IMGP2379

Massif de l'Estérel