Permettez-moi, chers amis de blog, de faire une petite pause dans mes réflexions un peu trop sérieuses. Une pause douce et tendre, loin de la fureur et du bruit qui nous malmènent en ce moment. Figurez vous qu'aujourd'hui était annoncé depuis longtemps comme date théorique d'apparition au monde d'un petit mystère prometteur. Généralement la date n'est pas scrupuleusement respectée mais ma fille a été très ponctuelle : elle est devenue mère le jour dit !

Me voici donc grand-père pour la seconde fois...

Père d'une fille devenue mère, d'enfants devenus parents à leur tour, je ne me sens pas vraiment l'âme d'un grand-père, encore bien trop jeune pour l'être dans mon esprit. Hum... disons plutôt que je ne me reconnais pas dans l'image attachée à ce vocable. Mais l'image importe peu : ce qui compte c'est la place à laquelle j'ai envie de me situer, le rôle que j'ai envie de prendre. J'apprivoise donc peu à peu ce rôle, dans lequel je me sens comme dans un costume un peu trop grand pour moi. Il paraît qu'il me sied bien...