26 juillet 2009

Le photographe

Un nom sous une photo. Je reconnais ce nom. Malgré les années écoulées, instantanément je pense à celui que j'ai connu. Pourrait-il être l'auteur de ce cliché, beau visage d'enfant noir ? D'où vient cette photo, choisie par mon amie Kyrann ? Les souvenirs reviennent. Quelques années après avoir perdu de vue ce garçon j'avais découvert, très surpris, son sosie sur un catalogue de vêtements. Son sosie ou... lui ? La question resta sans réponse mais cette ressemblance trop parfaite m'avait frappé. Je vais chercher des... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 23:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2009

Libérer le Désir

Il y a trois mois j'entrais marié dans le bureau du juge. Une dizaine de minutes plus tard j'en ressortais divorcé. Aussi serein que je pouvais l'être en ces circonstances, c'est à dire entièrement prêt à la dissolution administrative d'un lien fortement empreint de symbolique et marqué d'une indubitable valeur personnelle. D'ailleurs, en l'écrivant ces lignes je remarque qu'aujourd'hui est la date anniversaire de notre mariage... Ce divorce, après en avoir longtemps refusé l'inéluctabilité, j'avais fini par en attendre... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 23:56 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 novembre 2008

La colère qui libère

Je n'en parle qu'à demi-mots, mais ça couve en moi depuis longtemps. Trop longtemps. Ça vient de loin, de très très loin. Jour après jour ça évolue et se transforme, mais il faudra bien que ça sorte. D'une façon ou d'une autre. Ma libération en dépend. Pendant plusieurs semaines j'ai tenté d'écrire quelque chose qui puisse servir d'amorce, sur l'espace plus intimiste de mon journal, mais à chaque fois que je me mettais devant le clavier beaucoup trop de pensées affluaient. Une bousculade de mots et d'idées contradictoires déboulait... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 13:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 mars 2008

Comment votez-vous ?

La liste municipale dans laquel je me trouve se situe à un tournant. Lors de notre dernière réunion l'orientation était celle des formules choc, à coup de  « plus jamais ça ! » et autres « 7 ans, ça suffit ! ». Le tout dénonçant les gabegies de l'équipe sortante, son incompétence, son immobilisme. C'était la fin d'une réunion où rien n'avait avancé et, lassé, j'avais laissé faire. Je m'étais tu, un peu désolé de voir prendre cette tournure qui ne me plaît guère. Ce soir nous avions une nouvelle réunion pour peaufiner notre... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 21:33 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
19 janvier 2008

Le doigt dans l'engrenage

J'ai mis le doigt dans un engrenage, il y a quelques semaines, en acceptant de me joindre à une liste pour les élections municipales. Je peux encore me retirer... mais il ne faudra pas tarder.Aujourd'hui avait lieu la première réunion, pour faire connaissance et commencer à travailler sur le programme. Plusieurs fois je me suis demandé ce que je faisais là, en entendant ressasser de vieilles querelles de village. Moi ce qui m'importe c'est le futur immédiat et lointain, mais pas le passé.En même temps si je veux que les choses... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 20:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 décembre 2007

Changement d'ère

Est-ce que l'achèvement de 2007 sera pour moi l'occasion d'un changement d'ère ? Peut-être bien. En tout cas je vois cette année arriver sous de bons auspices. Voici donc une suite de mon bilan fragmenté, histoire d'aider au passage.Commençons par un petit retour en arrière : depuis l'adolescence j'ai vécu des épisodes de passions. Des moments d'intérêt quasi exclusifs durant lesquels une grande part de mon énergie fut consacrée à la découverte et l'explorations de terres inconnues devenues attirantes. Mes passions successives... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 21:41 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

22 juin 2007

Singularité

Après quelques jours "à distance" je sens se dégager des tendances expliquant mon choix intuitif de privatiser les commentaires.Mon besoin de prendre du recul, impulsif après une longue maturation, s'inscrit dans un processus de réappropriation du moi. Pour me retrouver, pour savoir qui je suis, il importe que je le fasse sans être distrait. Or les commentaires... [oups, on me souffle dans l'oreillette que je suis en train d'intellectualiser]Mode spontané: j'ai privatisé les commentaires parce que j'en avais envie. Basta... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2007

De l'air !

Je me sens comme un fumeur qui, quittant son addiction, redécouvre le plaisir de respirer à pleins poumons. Je me suis deconnecté de ma blogobulle. Déconnecté de l'emprise relationnelle dans laquelle je me suis laissé happé.Par le simple fait de supprimer les commentaires publics j'ai retrouvé une liberté. J'étouffais dans ce microcosme par moi-même circonscrit.Au moment où j'écris, je serais presque tenté de supprimer la possibilité de commenter, pour profiter d'un meilleur silence. Besoin de prendre de la distance avec vous. Non pas... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2007

Limiter la liberté

La liberté, ce n'est pas faire ce que je veux, mais choisir les limites que je m'impose.J'ai beaucoup cherché la liberté... mais je mesure ses limites : elle n'en a pas ! Faire ce que je veux c'est m'éparpiller au gré de mes fantaisies et désirs. Or suivre mes désirs n'est pas forcément la meilleure chose qui me convienne. Je peux fort bien être esclave de mes désirs, y perdant toute liberté.C'est un peu ce qui se passe avec internet...Trop facile, trop tentant pour quelqu'un qui est libre d'organiser son emploi du temps comme il... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2007

Instant tyran

Le métier que j'ai le bonheur d'exercer est une école de patience. On y raisonne en mois autant qu'en années. Quant au résultat, il se jauge en décennies, si ce n'est en siècles. En même temps l'instant est toujours présent, tandis que les heures véhiculent les aléas auxquels il faut souvent s'adapter. C'est donc dans un large spectre temporel que je m'insère. Avec un maître-mot : on ne peut pas aller plus vite que le temps. Pas question de réduire une décennie à quelques années !Notre société actuelle, à l'inverse, nous porte à vivre... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 00:21 - - Commentaires [13] - Permalien [#]