08 mai 2017

Et maintenant ?

Voilà, c'est fait. On a un tout beau président tout neuf. Confortablement élu pour éviter le pire. Il parle bien, il est jeune, il est intelligent, et même brillant. Il se montre à l'écoute [ou fait mine de l'être...], il prône la bienveillance... Que du rassurant ! Nous voilà tranquilles...Rendormez-vous braves gens : dorénavant tout sera comme avant ! Je sais pas pour vous, mais j'avoue avoir été rassuré de voir qu'on échappait, cette fois encore, au pire du pire. Ou du moins à une des dimensions du pire. Après l'élimination du... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 11:43 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 avril 2017

Renaissance ?

Parler d'autre chose ? Oh oui : par exemple de ce printemps hâtif qui bat des records de douceur. La bourgeonnante verdure éclate en nuées de fleurs. Une profusion de parfums capiteux s'entremêle aux mélodieux chants d'oiseaux, célébrant la fête des sens. Les soirées s'allongent, les peaux se dénudent. Sous le signe du renouveau la vie m'est heureuse et tout porte à l'insouciance. Un état qui m'est cher. De « carpe diem » à « profiter de l'instant présent », n'ai-je pas fait de l'insouciance un art de vivre ?... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 09:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 avril 2017

La nuit tombe sur l'Europe

  « La situation des réfugiés est la plus grave que l’Europe ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale. En 2015, plus d’un million de personnes ont demandé l’asile en Europe et au moins 3 700 personnes ont « disparu » en mer. Plus de 5 000 en 2016. En réponse, les pays de l’Union européenne s’érigent en forteresse et ne prennent pas les mesures qui permettraient de garantir sécurité aux réfugiés. La crise des réfugiés est avant tout une crise de l’accueil par les États européens qui se défaussent de leurs responsabilités... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 21:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 mars 2017

Abstraction de la réalité

Il y a quelques jours Célestine mettait à l'honneur les superbes clichés que Thomas Pesquet prend de notre planète, à 400 km d'altitude. Il y a effectivement de quoi méditer et rêver devant ces images inattendues, surprenantes, étonnamment graphiques. Il y a peut-être aussi de quoi s'interroger sur cette présentation esthétique, tellement différente de ce que nous percevons "d'en bas". « Pourquoi ne pas nous montrer le monde tel qu’il est ? Ses beautés bien sûr, mais aussi ses bosses, ses cicatrices. », demande un journaliste... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 23:53 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 février 2017

Une question d'échelle

Quand on parle de notre merveilleuse planète, s'il y a bien quelque chose de difficile à appréhender ce sont les ordres de grandeur. Vu de notre échelle d'humains microscopiques, la planète paraît immense. On n'en voit même pas la rotondité. Le plus loin que la vue puisse porter, dans les meilleures conditions de visibilité, doit avoisiner les 200 kilomètres. C'est à dire un cercle de vision de 400 km de diamètre, par exemple du sommet d'une haute montagne. Peut-être un peu plus vu d'avion, à 10.000 m d'altitude. La Corse, vue... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 18:16 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 janvier 2017

Je fais quoi, maintenant ?

Fin d'un monde, épisode 10 Ne voulant me satisfaire des éléments préoccupants que je propose ici depuis quelques semaines, j'ai cherché sur internet des avis éclairés pouvant les contredire. Hormis les opinions de trolls et commentateurs lambda, refusant de croire au choc à venir, il n'y a pas grand chose de sérieux à se mettre sous la dent. Le flux médiatique général n'évoque quasiment rien de ce genre et les divers programmes politiques promettent d'oeuvrer au retour prochain de la croissance. Alors peut-être ai-je une... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 16:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 janvier 2017

Torpiller le mythe

Allez, pour finir (?) dans ma série "Catastrophe et effondrement" [dont je crains qu'elle finisse par lasser une part de mon lectorat...], une animation qui m'a parue assez convaincante. Elle présente de façon simple la convergence des facteurs qui rendent impossible le mythe de la croissance infinie. La démonstration est implacable. Ce n'est pas trop long, abondamment illustré, facile à comprendre... et la conclusion montre que l'optimisme peut demeurer. Mais il nous faut nous préparer à renoncer à quelques privilèges...   ... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 23:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 janvier 2017

Accepter la perte

Dans le sillage de mes billets sur la fin plus ou moins proche de notre modèle de civilisation, j'ai envie d'aborder, à partir de mon expérience personnelle, la notion de perte. La perte au sens large, c'est à dire la fin définitive de ce qui a existé. Que ce soit une personne, une situation, une époque... ou un modèle de civilisation. Cela m'amène aussi à parler de la perte de ce qui aurait pu exister et qui n'adviendra pas.   Apprendre la perte Comme chacun d'entre nous, depuis que je suis sorti du ventre douillet de ma mère... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 21:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 janvier 2017

Tout est impermanence

Suite de ma prise de conscience sur le devenir [possible] de notre société.   Entièrement libre durant un glacial week-end, j'ai passé des heures à m'informer sur le sujet qui m'inquiète : lecture d'articles, visionnage de conférences vidéo... Une immersion monomaniaque, avec le risque d'en perdre sens critique et facultés de discernement. Pour tenter de m'en abstraire j'ai essayé de lire autre chose, d'écouter la radio. Peine perdue : ces "hors-sujet" ne m'ont guère intéressé. J'ai alors observé et tenté d'analyser ce qui se... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 20:15 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 janvier 2017

Accepter le pessimisme et choisir l'optimisme

Depuis quelques semaines, au risque de lasser mon lectorat le plus fidèle, je fais part de mes inquiétudes quant à notre avenir commun. Oui, je sais : ce n'est pas très réjouissant. Je pourrais donc changer de sujet ; parler de choses plus légères, voire totalement futiles. Sauf que la crainte sourde de l'effondrement annoncé [brrrr !] est actuellement ce qui capte mon flux de pensée, donc d'écriture dès que je m'y adonne [ne vous en faites pas, ça passera... ou pas]. Je suis certain que cette focalisation a un sens : j'ai... [Lire la suite]