18 septembre 2007

Du désir à la paix

. S'il n'y a plus de désir, il nous reste l'amourS'il n'y a plus d'amour, il nous reste l'amitiéS'il n'y a plus d'amitié, il nous reste les motsS'il n'y a plus de mots, il nous reste le silence . . Le silence nous sépareIl me relie à moi-mêmeDevant mes vides qui résonnent en solitudeJe trouve le soutien de mes bases solides Le tumulte de l'absence finit par se taire Le silence, temps pour entendre les bruissements infimesLaisser revenir à la mémoire les mots... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 15:16 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

17 septembre 2007

Erreurs fertiles

Si j'avais su... j'aurais parfois agi autrement.Voyant le résultat, je sais que je me suis trompé.À l'avenir, je saurai mieux agir Quel que soit mon choix, tôt ou tard il est bon pour moi.
Posté par Couleur Pierre à 14:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 septembre 2007

Premiers signes

Vous avez vu ? Du rouge De l'orange Et du jaune...Le festival commence !
Posté par Couleur Pierre à 22:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
12 septembre 2007

Silence bienveillant

Je lis, de-ci de-là, plus ou moins clairement évoqués, des signes de tristesse, d'abattement, ou de lassitude. Du mal-être, du mal de vivre, des désillusions, de la fatigue. Est-ce que cette simultanéité est dûe à l'absence d'été, alors que se manifestent déjà les premières colorations automnales sans que la dose de soleil estivale n'aie pu être absorbée ? Ou bien est-ce le parfum de rentrée, qui marque un nouveau cycle même si peu d'entre nous sont directement concernés par le rythme scolaire ?À moins que ce soit moi qui sois... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 19:09 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
11 septembre 2007

Souvenirs

Lorsque les souvenirs sont plus heureux que le présent, le passé est porteur d'avenir
Posté par Couleur Pierre à 10:27 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
09 septembre 2007

Manque d'oxygène

J'aimerais pouvoir écrire davantage ici mais les idées ne viennent pas dans le bon registre. Je les sens trop fermées, trop égocentrées alors que je souhaite ce lieu ouvert. C'est comme s'il manquait d'oxygène dans mes pensées. Or c'est moi qui peux ouvrir des portes et des fenêtres en déposant mes mots.Je regrette de n'avoir pas la capacité de faire abstraction de mes préoccupations actuelles.
Posté par Couleur Pierre à 23:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 septembre 2007

Trouver sa place dans l'existence

Samantdi évoque brillamment le dernier roman de Mazarine Pingeot, fille "illégitime" et longtemps cachée du président Mitterand. Ce genre de destin laisse forcément une empreinte profonde dans une vie et je ne suis pas surpris d'apprendre que les thèmes de ce roman évoquent la maternité, l'infanticide, et le fait de ne pas vraiment trouver sa place dans l'existence.C'est surtout ce dernier point qui m'intéresse, abordé ainsi par Samantdi qui décrit le personnage du roman :« Elle-même ne se connaît pas et n'existe que sous le... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 11:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
02 septembre 2007

Neutralité

Elle est la seule à connaître mes détresses profondes, à être témoin de leur surgissement inattendu. Elle est la seule à qui je me permets de dire mon épuisement, parce que la seule à pouvoir supporter cela sans réagir. Elle est désormais la seule devant qui je laisse mes larmes couler, parce que je sais qu'elle ne dira rien. Elle ne me consolera pas, ne me soulagera pas, ne cherchera pas à m'aider. Parce que ma souffrance m'appartient et exprime quelque chose, elle ne cherchera ni à me l'épargner, ni à s'en protéger. En m'écoutant,... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 23:51 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
31 août 2007

Rencontres essentielles

« Il est des rencontres qui, sans bouleverser l'existence, dévient son cours à jamais. Des rencontres essentielles qui laissent seul, livrent à soi-même, et obligent à se surpasser. A aimer autrement. Il est des amours qui, dans leur renoncement, permettent de veiller sur l'autre comme sur soi-même. A chérir en silence et aimer à distance. Des amours qui mettent l'âme à nu et, dans leur grand dépouillement, étoffent le coeur et l'éduquent. » Qui entrent en silence, quittent l'urgence, et se gravent pour l'éternité. »"Lettre à... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 20:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 août 2007

Gris

« Je sais aussi à présent qu'on ne peut pas aimer de près, personne, si l'on n'est plus capable de confiance. Et que ça peut certes apporter une intéressante sérénité, une capacité de travail irréprochable (que rien ne vient parasiter), un état de bien-être intérieur aux jours de bonne santé, mais que vivre sans désir, quand on a jadis su ce que c'était, c'est GRIS GRIS GRIS GRIS. »Gilda, commentant un texte de Samantdi
Posté par Couleur Pierre à 20:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]