02 mars 2010

Méticuleusement descriptif

Et si, dans une volonté d'être au plus près de la réalité telle que je la perçois, j'en arrivais à restreindre les possibilités imaginatives du lecteur ? À vouloir décrire méticuleusement, exhaustivement, précisément... est-ce que je n'ampute pas le réel de sa part imaginée ? Est-ce que je ne chercherais pas à imposer ma vision des choses ? Comme pour la légitimer. Parfois j'envie les écritures qui laissent la place à l'imaginaire. Suggestives, évanescentes, insaisissables. Chacun peut alors trouver un sens à sa convenance, en... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 00:47 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 mars 2010

Sous silence

Peut-on estimer l'importance de quelque chose ou de quelqu'un en fonction de ce qui en est dit ou passé sous silence ? Certainement pas ! Ce serait même une erreur que de tenter de se fier à cet improbable baromètre... Il en va ainsi dans ma vie : je ne raconte pas tout ce qui fait la valeur de mon existence. Je ne parle pas de ce que je ressens dans un registre intime et qui me touche pourtant profondément. Il en va de même sur ce blog. Ici j'écris ou montre ce que j'ai envie d'offrir en partage : scènes de vie, photos, ambiances... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 20:15 - - Commentaires [98] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 février 2010

Présence permanente

La sortie de l'hiver, particulièrement marqué cette année [les dernières plaques de neige n'ont encore pas toutes disparues], est une période durant laquelle j'ai beaucoup à faire dans mon coin de nature. Couper, dégager, aménager... Le printemps n'est pas loin et je dois me hâter de faire ces travaux saisonniers avant la grande poussée verte. Du coup je m'accorde beaucoup moins de temps pour réfléchir... et c'est tant mieux ! Par un drôle de hasard qui n'en est pas, ce moment coïncide avec le recul pris par rapport à... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 01:24 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 février 2010

Dix ans plus tard

« Qu'est-ce qui pousse les gens comme moi à vouloir laisser ses pensées intimes exposées sur le net ? »L'idéaliste - 22 février 2000 C'est la question que je me posais le premier jour de mes écrits en ligne. Dix ans plus tard je ne suis pas sûr d'avoir vraiment cerné la réponse, même si je sais l'importance de ce que ça m'a apporté. Par contre je ne saurais évaluer ce que ça m'a coûté... Mais évalue t-on le coût d'une thérapie ? d'une libération ? d'une relation ?
Posté par Couleur Pierre à 23:59 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2010

Bilan d'un marathon

Je viens de relire ce que j'ai écrit hier. Je fais deux constats : d'abord que j'y trouve des idées intéressantes [si vous me permettez cet immodeste autosatisfecit], ensuite que j'y vois aussi répétitions, lourdeurs, et beaucoup d'aspects factuels qui, a priori, ne me semble pas présenter d'intérêt majeur. J'en déduis que l'écriture automatique, c'est à dire celle qui ne prend pas le temps de se penser, de se filtrer, de se censurer, porte des potentialités. Mais elle gagne à être retravaillée ensuite. Cette façon de faire diffère... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 09:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 février 2010

Le temps de l'écrire

Petit exercice d'expression en temps réel: exceptionnellement mes interventions seront inscrites sur le même billet afin de respecter l'ordre chronologique (cliquer sur les heures ci-dessous pour y accéder directement) 7h30 10h07 12h09 18h36 22h57 7h30 - Je me réveille au sortir d'un rêve dont je ne cherche pas à préciser le contenu. J'allume le radio-réveil à côté de moi. J'entends les nouvelles du jour, me demandant s'il m'est utile de m'informer de l'état du monde. 7h35 - Il est question d'Israël et de sa politique de... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 09:10 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 janvier 2010

En attente de validation

J'ai écrit que j'avais envie de prendre du recul avec l'internet relationnel, ce qui a suscité quelques commentaires qui me conduisent à préciser mon idée, donc à aller plus loin [ma destination préférée]. Démonstration, s'il en était besoin, d'une des règles de l'interaction : pour susciter l'échange il me faut d'abord donner pour recevoir. En sachant que, par effet mimétique, je recevrai souvent dans un registre correspondant peu ou prou à celui dans lequel j'aurai puisé : profond, intime, léger, optimiste, etc. Mais, parce que... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 19:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 décembre 2009

Réellement imaginaire

Je pensais que me confronter au regard d'autrui par le biais de l'écriture publique m'éloignerait d'une propension à croire en mes rêves et la réalité de mes représentations. Objectif en partie atteint puisque la rencontre de l'altérité m'a fait prendre conscience d'autres représentations, donc d'une pluralité de réalités. Aujourd'hui, devenu plus lucide, je dois cependant constater que c'est une autre forme d'imaginaire qui a pris place, sans totalement anéantir la précédente. Non seulement j'écris bien souvent en imaginant ce que... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 19:49 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 décembre 2009

Écrire ou communiquer ?

Autrefois, il y a fort longtemps, j'écrivais. Acte solitaire, ce face à face avec moi-même me permettait d'aller à ma rencontre. En même temps j'avais certainement le désir d'être lu un jour, beaucoup plus tard, par quelque proche ou un de mes enfants pas encore nés. Peut-être simplement d'être lu par celui que je serais devenu. Et puis j'ai découvert, avec les premiers journaux intimes sur internet, qu'écrire ses pensées secrètes pouvait apporter quelque chose à ceux qui les lisent. Dans les mots d'autrui je pouvais trouver ce... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 19:03 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 décembre 2009

Frontières

- Dis-moi, crois-tu vraiment nécessaire de parler, quand tant de fois on a vu que ce sont les paroles mêmes qui dessinent les frontières? - Mais qu'en est-il de l'absence de mots, tu sais bien, quand on s'isole dans la profondeur de ses yeux, sans rien dire, absent volontaire, observateur distant, méprisant peut-être... l'absence de mots crée des frontières bien plus rigides encore... l'incompréhension... "La Patience s'est assise..." - Coumarine -
Posté par Couleur Pierre à 09:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,