25 février 2006

Internet, dynamiseur émotionnel

Puisque je ne parviens pas à exprimer la confusion de mes idées, je cite les mots d'une lectrice, qui correspondent exactement à mes constats: « J'ai noté cependant que les différents moyens de communication disponibles via le net étaient excellents quand tout "allait bien". Étonnament, c'est loin d'être le cas en situation conflictuelle. Je pense même qu'elles aggravent les choses, et quand le silence s'installe, c'est pire que tout. Une torture insupportable. »
Posté par Couleur Pierre à 18:50 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 février 2006

Vide

Non, vraiment, les mots ne viennent pas...Trop de pensées en mouvement.Préoccupé. Inquiet.Grande lassitude.Énergie épuisée.Laminé.Vidé.Mais ça reviendra...
Posté par Couleur Pierre à 23:27 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
19 février 2006

Non-dits

Je parle souvent du silence des non-dits. Je me demande si, en dehors de la situation particulière que j'évoque ici, je n'ai pas été marqué par le silence. Je crois que j'ai appris à me taire, faute de pouvoir exprimer ce que je ressentais. J'ai compris qu'en étant silencieux, en évitant d'exister, j'étais protégé de la maltraitance exercée par mon père...C'est un peu caricatural parce que je n'étais pas un enfant taciturne. Seulement discret. C'est en entrant dans l'adolescence que je suis devenu "effacé", très timide et... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 21:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
18 février 2006

C'est pas froid...

Quand j'écris des textes comme celui qui précède, je garde une sage distance de mon sujet. Presque une froide distance. Mais bon.... tout ça c'est loin d'être déconnecté des émotions. Si je le projette aussi loin de mon affectif c'est parce que je veux tenter de rester dans l'objectivité. Bien mesurer qu'il n'y a jamais de coupable dans les incompréhensions, mais deux partenaires qui n'ont pas su trouver un langage commun. Ma déception de ne pas y être parvenu reste comme un échec, même si j'ai fait tout ce que je pouvais au... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 22:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
18 février 2006

Franchise, sincérité, honnêteté...

Les réponses à ma question précédente m'ont beaucoup intéressé par la richesse des subtilités qu'elles permettent. Ainsi, pour des mots qui ont un sens très proche, il n'est pas contradictoire de juxtaposer des termes tels que: "sincére mais pas franc". Ou "franc mais pas honnête". J'en viens même à me demander s'il est possible d'être à la fois franc et sincère !Je vais tenter d'analyser ces variations qui, finalement, semblent assez unanimement identifiées dans un sens commun à tous.L'origine des mots est très différente. Franc:... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 21:40 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 février 2006

A propos de confiance

J'ai un petit sondage à vous soumettre. En matière relationnelle, faites-vous une différence entre les termes suivants, et si oui, laquelle ?  Franchise   Sincérité   HonnêtetéMerci de me laisser un commentaire...
Posté par Couleur Pierre à 23:59 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

13 février 2006

Les silences qui tuent

Dans un des commentaires de mon billet précédent, il est écrit ceci: « étant adepte forcenée du dialogue, les trop longs silences me tuent. D'ailleurs, la communication n'est-elle pas indispensable dans toute relation? ».Pour ma part j'ai toujours considéré que le silence était l'ennemi d'une relation et qu'à la longue il pouvait la tuer. Dans la phrase que je cite il y a une nuance: « les trop longs silence me tuent ». Elle me semble plus juste. Ce n'est pas seulement le silence en lui-même, ou sa durée, qui tue la relation, mais le... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 23:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 février 2006

Porte fermée

Quelles qu'en soient les raisons, lorsqu'un quelqu'un ferme sa porte, inutile de mettre les doigts pour la retenir. C'est bon pour se faire blesser... Lorsque la porte est fermée, inutile de se révolter ou s'acharner jusqu'à ce qu'elle s'ouvre. Le verrou est de l'autre côté... Juste constater les faits et en comprendre le sens.Si mes paroles n'ont aucun pouvoir parce que l'autre préfère l'isolement, ne pas en prendre ombrage et continuer à vivre. Sereinement.Ma révolte s'est transformée en énergie positive, et le sentiment... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 10:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 février 2006

Le silence de la colère

Au silence, on peut donner toutes les interprétations possibles et imaginables. Là, par exemple, je ne m'exprime pas depuis quelques jours. Peut-être parce que je n'ai rien à dire, ou pas le temps. Ou encore que je n'étais pas là. Ou bien que je serais malade, voire dans un cercueil (vous avez ici même la preuve que ce n'est pas le cas...).A moins que je vive des choses difficiles, ou au contraire particulièrement heureuses ? Le silence, en communication, n'a aucun sens parce qu'il peut tous les avoir.Mon silence actuel est dû à la... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 09:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
08 février 2006

Rien n'est jamais acquis

« L'inattendue fragilité des choses me frappe. Rien n'est jamais acquis ». Phrase lue sur un commentaire chez Coumarine« Rien n'est jamais acquis ». Cette phrase, c'est n. qui me l'énonçait quelques fois, mi-prévenante, mi-menaçante, ignorant sans doute qu'ainsi elle effrayait mes fragilités immémoriales. Elle me mettait en garde contre la volatilité des sentiments et je mesurais alors bien la précarité d'un lien dont je ne tiendrais jamais davantage qu'une seule des extrêmités.« Rien n'est jamais acquis », c'est la phrase que je me... [Lire la suite]
Posté par Couleur Pierre à 22:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]